Loading...

iArboretum
Cartographie interactive • iMapping

ARBRES & HAIES REMARQUABLES.
CIRITÈRES DES ARBRES & HAIES REMARQUABLES

Intérêt paysager

Intérêt historique

intérêt dendrologique

Curiosité biologique

Taille exceptionnelle

Hello people!

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Curabitur eu adipiscing lacus, a iaculis diam.
Intérêt culturel (folklorique ou religieux)

repère géographique
ÉCOLOGIE NUMÉRIQUE

Dans ce contexte, la notion d' écologie numérique désigne un modèle collaboratif de compréhension, de réflexion & de création d'applications sur les pratiques liées aux technologies de l'information et de la communication (TIC) et leur évolution. Cet espace immatériel de réflexion conjugue les savoirs empiriques à la réflexion fondamentale et son principe de fonctionnement repose sur le partage d'expériences, la transversalité et l’interdisciplinarité. Il s'agit de produire des passerelles méthodologiques émergentes et des outils fonctionnels pour comprendre les TIC dans un contexte et un environnement numérique nouveau. L'écologie numérique propose un cadre réflexif capable d'accompagner les usagers dans la transition de l'âge expérientiel du numérique.

Cartographie interactive

Emplacement des ARBRES REMARQUABLES ainsi que les caractéristiques (nom latin, nom français, intérêt, âge, hauteur & signe particulier, coordonnées G.P.S.). Cibles présentes & avenirs : Liège, Wallonie, Belgique, Europe.

   
Arbre Remarquable

Ces notions sont définies par les Art. 266 et 267 du CWATUP

Les Arbres et Haies Remarquables sont protégés !

Cette volonté de protection a été renforcée par la circulaire ministérielle du 14/11/2008 qui fixe plusieurs recommandations pour la préservation de nos arbres et haies remarquables comme par exemple l'interdiction de bâtir à moins de 5m de l'aplomb de la couronne des arbres remarquables. Que risque-t'on en cas d'infraction ? En cas de poursuites pénales, le Ministère Public peut exiger la peine visée àl'Art. 154 ° du CWATUP ainsi que la remise en état des lieux comme précisé àl'Art. 155 § 2 du CWATUP. Néanmoins, conformément àl'Art. 155 § 6 du CWATUP, lorsque les actes et travaux exécutés ou maintenus en infraction sont susceptibles de recevoir le permis d'urbanisme requis, le Gouvernement ou le fonctionnaire délégué peut proposer, de commun accord avec le collège communal, la transaction visée àl'Art. 449 16° et 17° du CWATUP au contrevenant. Et en cas de dommages causés àun Arbre Remarquable ? Evaluation de la valeur d'agrément des arbres situés sur le domaine public en Région Wallonne ( voir circulaire interne n° 2660 de la RW - annexe 1 & annexe 2): Par valeur d'agrément d'un arbre, on entend la valeur qui lui est attribuée conventionnellement tenant compte de ses fonctions esthétique, sociale, culturelle, biologique déterminantes par rapport àla seule fonction de production de bois, en référence au site occupé par lui. Par conséquent, la circulaire n° 2660, établie par la DNF – Direction des Espaces Verts en collaboration avec la Direction de l'intégration paysagère et du patrimoine du M.E.T., propose une méthode objective et appropriée permettant le calcul de l'indemnisation dont pourrait se prévaloir la Région Wallonne lorsque des dommages sont causés par des tiers aux arbres se trouvant sur le domaine public ou assimilé relevant de sa compétence. A titre d'information, afin d'éviter tout dégât éventuel qui pourrait être engendré lors de travaux réalisés àproximité d'Arbres Remarquables, la Région Wallonne a publié une brochure proposant 12 recommandations visant la protection des Arbres aux abords des chantiers.

Un arbre remarquable est un arbre repéré pour diverses particularités

Il relève donc d'un patrimoine par sa rareté, ses dimensions, sa position, son âge ou encore sa force symbolique. Le patrimoine en question est naturel, culturel, paysager… La raréfaction des surfaces occupées par les forêts primaires, le déboisement à des fins d’extension de pâturage ou de culture, la surexploitation qui conduit à des monocultures d’essences plus productives ou plus conformes aux besoins de l'économie du moment, la pollution destructrice, ont conduit l’homme à prendre conscience de la valeur patrimoniale particulière que peuvent représenter certains arbres. Depuis longtemps, dans certaines cultures, des arbres plus grands ou plus gros que les autres sont réputés abriter les esprits d'ancêtres ou avoir des vertus particulières. D'autres sont appréciés pour leur ombre et peuvent abriter diverses cérémonies ou être un lieu de rencontre, de justice (« arbre à palabres », arbre de Saint-Louis…). Certains de ces arbres ont un nom qui parfois devient le nom du lieu-dit. Un peu partout, à l'initiative d'individus, d'associations ou de collectivités, des recensements et inventaires sont menés et certains arbres sont classés comme monument et bénéficient de soins et de protection.

Caractère « remarquable » d’un arbre

Les critères varient selon les époques et les lieux ; ils sont multiples et subjectifs. En dehors des qualités incontestables qui rendent certains individus exceptionnels, comme la longévité ou les dimensions, bien d’autres paramètres peuvent entrer en compte. Un arbre qui peut paraître quelconque parmi ses semblables au milieu d’une forêt, sera remarqué isolé et servant de repère visuel au milieu d’un paysage ; planté au milieu d’une place de village il prendra une valeur symbolique et culturelle au voisinage des générations d’hommes qui le côtoieront ; seul de son essence dans une région, il sera distingué pour sa rareté, etc.

Taille

Certains sont des champions absolus comme le Général Sherman, un séquoia géant de la Sierra Nevada en Californie considéré comme l’être vivant le plus massif de la planète avec un volume évalué à 1 486 m3. Les Sequoia sempervirens le long de la côte Nord de Californie seraient les plus grands. Depuis 2006, le record est de 115,50 mètres, il s'agit d'un Sequoia sempervirens nommé Hyperion du parc national de Redwood. On trouve de très grands arbres sur la côte ouest de l'Australie et en Tasmanie.

Âge

L’identité de l’arbre le plus vieux est plus difficile à déterminer. Les candidats sont plusieurs fois millénaires et leur âge ne peut qu’être évalué. De plus il faut distinguer les arbres issus d'une germination et ceux issus d'un rejet. L'âge de certains arbres peut être authentifié par dendrochronologie, soit parce qu'ils ont été abattus, soit par échantillon. En avril 2008, des chercheurs de l'université d'Umeå (Suède) annoncent la découverte d'un épicéa, Picea abies, nommé Old Tjikko, qui mesure 4 mètres de haut, dont le système de racines serait âgé de 9 550 ans. La datation a été faite par la méthode du carbone 14. Cette découverte a été faite sur le mont Fulu en Dalécarlie (Dalarna en suédois), dans le centre de la Suède3. L'if de Fortingall, dont l'âge est estimé à entre 2 000 et 5 000 ans, est le plus vieil arbre d'Europe. Le plus vieil arbre vivant connu sur Terre, hors système racinaire, fut pendant longtemps un pin de Bristlecone, Pinus longaeva nommé Mathusalem, qui aurait près de 4 700 ans et se trouve en Californie à plus de 3 000 mètres d'altitude. Sa localisation précise reste cependant secrète afin d'éviter tout acte de vandalisme. Un autre encore plus ancien, surnommé Prometheus a été abattu par erreur en 1964 alors qu'il avait 4 900 ans. Un Pinus aristata américain passe également pour avoir environ 4 700 ans, et un cèdre japonais 5 200 ans. Le plus vieil arbre non clonal actuellement connu est découvert dans les Montagnes Rocheuses en 2012 et est âgé de 5 063 ans, il s'agit d'un pin Bristlecone. Bien d’autres peuvent prétendre au titre de champion dans leur essence ou variété ou dans une région, un pays ou un continent. Au Sri Lanka, on trouve un banyan sacré qui atteindrait 2 200 ans et dont la légende raconte qu'il aurait été touché par le Bouddha, bien que ce fait soit anachronique. L’âge de certains séquoias approcherait les 2 700 ans. Un cyprès de la ville d'El Tule au Mexique aurait quelques milliers d’années.

Valeur esthétique

Les qualités esthétiques d’un arbre dépendent d’abord de sa mise en valeur, de l’indice paysager en fonction de la place qu’il occupe dans l’environnement et de son impact visuel. Un arbre isolé est plus facilement saisi du regard qu’un autre faisant partie d’un groupe. La compétition entre individus influence fortement la morphologie de l’arbre par la lutte pour l’appropriation des éléments indispensables à la croissance : l’eau, les minéraux, la lumière et même l’espace. Si la croissance horizontale des branches charpentières n’est pas entravée par la présence de proches voisins, la couronne peut s’étaler de manière harmonieuse et symétrique. Si les contraintes de l’environnement sont suffisamment faibles et que l’arbre n’a pas dû subir d’élagage inconsidéré, l’arbre peut développer le port caractéristique de son espèce et exprimer son potentiel génétique. À l’inverse certains arbres remarquables arborent des formes insolites ou fantastiques parfois dues à des attaques pathogènes (maladies, insectes, ou champignons), à un âge avancé, ou bien souvent à des conditions de survie difficiles. On trouve par exemple à flanc de falaise des arbres qui ont dû développer un système radiculaire étendu pour s’ancrer dans les moindres fissures de la roche et y puiser suffisamment de nutriments. Ou encore des arbres de désert ou d’altitude, exposés aux intempéries qui adoptent des formes trapues, rampantes ou naines. L’art du bonsaï codifié par les japonais tend à reproduire toutes ces formes observées dans la nature, de la forme « rigoureusement verticale » à « forme rampante », « en cascade » ou « battue par les vents ». À l’origine, bien des plants étaient prélevés en montagne pour leurs formes naturellement intéressantes.

Valeur historique

L’arbre immobile et durable survit aux générations. Certains sont associés à des personnages historiques qui ont soit vécu à leur ombre, soit les ont fait planter. Suivant la coutume ancienne de planter un arbre pour commémorer un événement — naissance ou mort, bataille ou victoire, anniversaire, mariage, prise de pouvoir… —, on les met en terre pour la postérité. Ils sont souvent le seul élément du paysage à subsister après de longues années. Qu’ils aient donné leur nom à un lieudit ou une localité, ou qu’ils aient servi de points de repère ou de bornes pour délimiter un terrain, on en retrouve parfois la trace dans des textes anciens ou dans des documents officiels. On les aperçoit sur des tableaux ou depuis la fin du xixe siècle, sur des photographies ou des cartes postales. Témoins vivants de l’évolution d’époques révolues, ils font le lien avec les humains qui nous ont précédés. D'autres encore, d’essence exotique, sont les premiers rapportés de leurs voyages par les navigateurs ou explorateurs des siècles passés.

Dimension surnaturelle

L’arbre a toujours été indispensable à l’Homme. Il lui a fourni abri, nourriture, protection, matériaux et combustible. Tout cela et, plus encore, la forte impression que procurent sa taille, son côté intemporel et pourtant bien vivant, expliquent sans doute la place particulière qu’il occupe, quelles que soient les civilisations, dans l’esprit humain. Les cultures animistes peuvent considérer certains arbres comme ayant un esprit, abritant des esprits (les esprits d'ancêtres éventuellement) et comme interagissant avec le quotidien. [https://fr.wikipedia.org/wiki/Arbre_remarquable]

Project Details

Client: Envato Users

Project Details

Phasellus facilisis mauris vel velit molestie pellentesque. Maecenas augue risus, aliquam ac ullamcorper eu, egestas non dui. Maecenas lobortis lacus eget volutpat lacinia. Donec rutrum, tortor ut elementum venenatis, purus magna bibendum nisl, ut accumsan ipsum erat eu sapien.

Demande de qualification d'une nature remarquable

pour la Région Wallonne

Insérer image
Scroll Up
iArboretum iLibrary

Librairie numérique gratuite

La Forêt

SON HISTOIRE, SA LÉGENDE, SA VIE, SON RÔLE, SES HABITANTS par Eugène Muller

Édition de 1878

Éducation forestière.

Téléchargement gratuit.

Le chêne antédiluvien de La Balme

Compte rendu d'époque

Contexte :

Les bateaux à vapeur, qui font la ligne entre Aix-les-Bains et Lyon, sont passés des milliers de fois à cet endroit, sans se douter que sous les eaux capricieuses du Rhône, reposait un colosse : un chêne de 31 m de long & 6 m de diamètre.

Téléchargement gratuit

Promenades en forêt de Fontainebleau

Claude François Denecourt, né en 1788 à Neurey-en-Vaux (Haute-Saône) et mort en 1875 à Fontainebleau, est un vétéran de l'armée napoléonienne qui consacra l'essentiel de sa vie à développer et faire connaître les richesses de la forêt de Fontainebleau.

Client: Envato Users

Les sentiers de promenade

À partir de 1842, Denecourt ne se contente pas d’indiquer les promenades, mais il commence à tracer lui-même les chemins en forêt, avec l’autorisation tacite de l’administration des eaux et forêts, parfois avec l’aide des carriers et autres tailleurs de pavés : à sa mort, 150 km de sentiers sont ainsi tracés et balisés au moyen de flèches bleues, afin de ne pas s’égarer. Il fait également aménager des fontaines, des grottes et fait édifier une tour d’observation appelée « Fort l'empereur » lors de son inauguration en 1853 par Napoléon III (actuellement Tour Denecourt). Il baptise enfin les lieux les plus remarquables : 600 arbres, 700 rochers, sites et points de vue. Ces noms, souvent empruntés à la mythologie, à l’histoire ou à la littérature, sont l’occasion pour Denecourt de raconter les légendes – qu’il a souvent inventées lui-même – liées au lieu. En 1855, les plus grands écrivains (Lamartine, Hugo, Sand, Musset, Baudelaire…) lui rendent hommage à travers un recueil de textes où il est nommé le « Sylvain » de la forêt de Fontainebleau par Théophile Gautier. De nos jours, ces sentiers bleus Denecourt – couleur rappelant le bleu des uniformes de l'armée Napoléonienne où il servit – existent toujours, baptisés « Denecourt - Colinet », du nom de Charles Colinet (1839-1905), l’autre sylvain et continuateur de l’œuvre de Denecourt. Claude François Denecourt est ainsi considéré comme un des pionniers de la randonnée pédestre et des chemins de randonnée modernes

Téléchargement gratuit

Format PDF

Libre de droits.

Listing pac d'Avroy

Document PDF
Télécharger

Listing pac de la Boverie

Document PDF
Télécharger

Listing pac du Botanique

Document PDF
Télécharger

Listing parc de la Boverie

Document PDF
Télécharger
Application Mobile

iOS & Google app.

Différence avec la Googlemaps sur le site est l’automatisation — zoom automatique.

Concept :

Googlemaps MAGNÉTIQUE amenant à une fiche caractéristique automatisée.

À l’approche d’une cible GPS (arbre remarquable) la carte s’auto-zoom un signal retenti lorsque la cible la plus proche est en vue, la fiche descriptive de l’arbre remarquable apparait.

iArboretum
concept

by Mickaël Hœbregs & Michel Kolp
T1iMappers

I.F.C. Jonfosse • Liège

Concepteur - WebArchitect

Cartographe numérique — Artiste graphique, typographe, infographiste, iDesigner, sculpteur, graveur, formateur, conférencier. hoebregs.com
Mickaël Hœbregs
Concepteur - WebArchitect - iMapper

WebCoder

Cartographe numérique — Couteau suisse
Michel Kolp
WebCoder - iMapper
Scroll Up
   


 Previous  All works Next