Loading...

Typographie pratique I : Création de la matrice

Posted 10 avril By admin1651Non classéNo Comments

LA CONCEPTION D’UNE POLICE DE CARACTÈRE

Le registre complet d’un police de caractère étendue latine comprend aujourd’hui autour de 260 glyphes & sa préparation, sa systématisation, réclament un ensemble homogène. La beauté contemplative, le jeu calligraphique ne suffisent pas à eux seuls à faire une écriture universelle utilisable à l’échelle internationale. Les systèmes de compositions modernes & l’infographie fait le reste.
Le soin apporté à l’écriture & le service rendu par l’écriture sont au cœur d’un processus perpétuel de création. S’appuyant sur une parfaite connaissance scripturale & sur ses exigence historiques, le typographe trouve toujours des nouvelles idées esthétiques créatives. En même temps, il est important que les processus conceptuels & l’ordonnancement d’un nouvel alphabet soit considéré comme un tout formel concret.
Avant de coucher les premiers signes sur papier (a, b, e, g, s, A, B, E, G, S), il faut définir les aspects très précis tel que les problèmes de style, les données techniques ainsi que les notions d’objectifs & destination (fonte destinée à l’édition, sûrement déco, …).
Les seules considérations esthétiques ne suffisent pas pour venir à bout de la complexité d’un caractère typographique, & surtout d’un type usuel. Il ne faut en rien se soumettre à la mode, aux tendances & ne rien laisser au hasard. La réalisation pratique d’un alphabet de lecture continue ne laisse à son créateur que relativement peu de marge pour des modifications sûrement esthétiques par rapport au concept de base théorique.
Le typographe se sent engagé au service du mot même s’il est dépendent des dernières technologies. Son objectif déclaré est toujours de faire en sorte qu’en harmonie, les choses, les éléments forment un tout. Il faut privilégier les formes simples & nettes, la connaissance des interactions & le large spectre du noir & du blanc, de la lumière & de l’ombre tel un processus alchimique, con clavier créateur, comme un jeu d’échec possède des touches noires & des touches blanches. Trouver toujours des nouvelles tonalités & des nouvelles compositions dans le domaine de l’écriture.

Inspiré  d’un texte de Horst Heiderhoff
Adrian Frutiger, À Bâtons rompus.


LA TABLE DE CARACTÈRES DISPONNIBLE AU CLAVIER

table_caracteres copy


5 clefs pour créer une police de caractères équilibrée

1 – Pour quel usage ?

Dans un premier temps, il va falloir déterminer à quel usage sera destinée votre police.

  • Est-ce pour le corps d’un texte ou plutôt pour des titres ?
  • Apparaîtra-t-elle sur papier ou sur écran ?
  • S’adressera-t-elle a un public particulier (enfants par exemple) ?
  • Comportera-t-elle les caractères spéciaux de langues étrangères ?

Ces questions vous permettront de choisir certains aspects primordiaux de votre police de caractères. Une police serif sera idéale pour des volumes de textes denses, comme des pages de roman, les empattements permettant à l’œil du lecteur de suivre une ligne constante.

2 – Tout commence sur le papier

La meilleure manière de commencer à réfléchir au dessin de votre police de caractères est de commencer vos esquisses sur papier. Cela permet d’être plus libre de ses tracés sans avoir à jongler avec les différents outils d’un logiciel.

En commençant par dessiner sur papier , vous n’avez pas besoin de réfléchir aux gestes que doit faire votre main pour arriver à tel ou tel tracé, et vous pouvez ainsi vous concentrer uniquement sur le dessin et laisser libre cours à votre créativité. Le mieux est de s’aider d’une grille afin de créer des lettres équilibrées, avec des courbes fluides.

3 – L’étendue de la série

Si vous souhaitez créer une police de caractères complète et utilisable dans différents contextes, il est conseillé de réfléchir aux fontes qui vont composer votre police.

Une même police d’écriture est effectivement composée de plusieurs fontes. Par exemple, Times New Roman est une police dont l’une des fontes peut être Times New Roman italique 12 points.

Il faudra donc que votre police soit la plus harmonieuse possible même passée en italique ou en gras. Pensez à la décliner, ne vous contentez pas d’incliner les caractères de quelques degrés pour créer une italique ou d’augmenter leur taille pour obtenir une graisse différente. Sur une police script dont les lettres sont normalement liées entre elles, un italique mal construit aura comme conséquence une séparation brutale de chaque lettre, et rendra le tout très inesthétique.

4 – Chasse et approche

Ces deux notions sont importantes dans le processus de création d’une police d’écriture, elles vont déterminer le confort de lecture et la lisibilité des lettres.

L’approche représente l’espace vide entre chaque lettre d’un mot. Cet espace est propre à chaque police, et doit être pensé en fonction du dessin de chaque lettre. Par exemple, un « i » de par sa forme très étroite n’aura pas la même valeur d’approche qu’un « w ».
Ce réglage se fera beaucoup en fonction de votre œil, et non de valeurs numériques strictes. L’idée étant de déterminer quel est le meilleur équilibre.

La chasse (également appelée « avance ») représente la largeur du caractère avec ses approches. Basiquement, elle peut être fixe ou proportionnelle. Une chasse fixe aura la même taille pour tous les caractères alors qu’une chasse proportionnelle, la plus répandue, sera variable en fonction des lettres.

Là encore, elle est à déterminer en fonction du confort visuel.

Graphique par http://typomanie.fr/

5 – Travailler en vectoriel

Pour construire correctement votre police d’écriture, la méthode la plus adaptée est de travailler en vectoriel sous Illustrator, une fois le dessin global de chaque lettre déterminé.

Cela vous permettra d’obtenir des lignes très nettes, sans pixellisation à l’agrandissement et surtout un tracé de courbes parfait.

En effet, si vous avez la possibilité de passer beaucoup de temps pour travailler votre police, il faut garder en tête que chaque lettre doit rester harmonieuse aussi bien sur un texte de taille standard qu’agrandie pour figurer sur une affiche 4 par 3.

Le tracé d’une police doit être extrêmement précis, c’est pourquoi travailler en très grand le dessin de chaque lettre est primordial. Cela vous permettra de détecter des défauts imperceptibles en taille réduite comme les cassures de courbes ou encore les erreurs sur les angles et les pointes.­


LA MATRICE

Cadre dans lequel vont s’inscrire tous les glyphes composant la fonte.

Description : chois d’une grille originale aux proportions dorées (1,618 / 2), soit un rectangle de base de 14 unités de longueur & 22 unités de haut.

HoebregsDidone-paperdesign1

No Comments (0)

Leave a Comment

Mickaël Hœbregs
6 rue Prof. Mahain - 4000 LIEGE - Belgique
 Previous  All works Next